top of page

Il ne s'agit pas d'avoir raison ou non

La "crise climatique" est un sujet qui suscite beaucoup de débats et d'argent.


J’ai visionné une vidéo qui explique que le phénomène climatique que nous vivons au niveau planétaire n'est pas nouveau. En d'autres termes, il s'agit d'un scénario qui se répète depuis un bon moment (voir graphiques).


On rapporte que le climat influence le taux de CO2 dans l'atmosphère, mais pas les actions de l'homme, si j'ai bien compris. Bien entendu, cela ne nous autorise pas à faire fi de notre empreinte écologique sur la planète et à continuer à la polluer. Nos habitudes de consommation ont et auront un effet sur l'environnement, mais pas sur le patron climatique, selon leurs dires.


Même si c'était vrai, ce qui est le cas selon ces études, cette vidéo m'a amené à la réflexion suivante.

Avant de continuer, je tiens à préciser que mon intention n'est pas de lancer un débat sur la "crise climatique". La vidéo a tout simplement suscité en moi la réflexion suivante.


Peu importe ce qui se dit, que ce soit à ce sujet ou à tout autre sujet. Il s'agit pour moi d'écouter les arguments/informations, de les soupeser, d'en analyser les éléments et de faire des recherches supplémentaires si requis et désirés. C'est-à-dire si je peux améliorer la qualité de ma vie, ainsi que participer à l'optimalisation de celle de l'autre (la société dans laquelle j'évolue) en le faisant.


Il ne s'agit donc pas de savoir si on croit ou non à quelque chose. Il suffit d'utiliser ou d'exercer son pouvoir décisionnel pour choisir ce qui peut ou ne pas apporter un bien-être dans nos vies. Une décision qui incombe à chacun, mais dont les conséquences auront certainement un impact sur l'autre. Il ne s'agit pas non plus de savoir si on a raison ou non. Faire les meilleurs choix pour soi-même tout en gardant à l'esprit son voisin ou de passer au suivant.


Une expérience concrète vécue hier dans le bureau du médecin. Avant de te partager cet entretien, voici les antécédents qui m'ont conduit à avoir cette conversation.


Il y a quelques années, après avoir effectué une densitométrie osseuse, j'ai été diagnostiqué avec une ostéoporose avancée. J'ai donc entrepris des recherches à ce sujet pour découvrir les options de traitement qui s'offraient à moi. Incluant une consultation à mon médecin de famille, à une naturopathe et à une physiothérapeute. Les deux options de traitement, allopathiques et naturopathiques, offraient des avantages et des désavantages. J'ai finalement opté pour suivre un traitement suggéré par la naturopathe. Après environ dix-huit mois de traitement, je me suis demandé si le protocole avait eu un impact. J'ai donc effectué une nouvelle densitométrie osseuse. Une amélioration a été constatée.


Hier, mon médecin de famille m'a dit qu'en 2025, il serait important de repasser une densitométrie osseuse, soit en pensant que j'étais sous traitement allopathique, ce qu'elle m'avait prescrit à l'époque. Mais comme elle a été absente pendant plus de deux ans puisque qu’en congé de maternité, deux bébés coup sur coup, ce n’est pas elle qui a fait le suivi. Étant donné que je suivais le traitement naturopathique, elle était hésitante à vouloir inclure dans le dossier le suivi d'une prochaine densitométrie osseuse. Et moi de lui demander pourquoi cette hésitation?


Après l'avoir écoutée et partagé mes propres arguments, elle approuvait l'importance de faire le suivi.


Il est parfois difficile d'écouter l'autre et de se faire entendre, mais prendre le temps de le faire et de poser des questions en vaut largement la peine. S'occuper de soi-même est également bénéfique pour aider les autres à faire de même. En plus de permettre à l'autre de mieux prendre soin des autres, comme c'est le cas pour cette femme médecin qui joue un rôle crucial dans la société.


Que ta semaine soit géniale et que tu trouves le temps de prendre soin de toi-même de manière optimale.


Monique, tout simplement


9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page