top of page

Vivre au présent, un vrai défi pour l’ego


Le rôle de l'ego est de nous tenir à l'écart de ce que nous sommes en réalité. Autrement dit, nous garder petits (mesquins, égoïstes et prisonniers d'un monde qui souffre).


Si nous pouvions faire fi du passé, de notre passé et de celui de l'autre, nous serions en mesure de voir notre propre souffrance, celle de l'autre et agir pour la paix. Voilà un exemple.


Je travaille sur un projet auquel participent un certain nombre de gens. L'un de nous essaye de dire aux membres ce qui ne fonctionne pas, ce qu'ils ne font pas bien. Attitude que l'on peut juger de façon moins constructive d'un point de vue égotiste. Par exemple, personne ayant une attitude inappropriée, inconsidérée ou carrément "chiante". Adjectifs négatifs que l'individu égoïste n'aura aucune difficulté à trouver :-).


Si j'étais capable d'ignorer mes expériences antérieures (preuve de mes réactions de jugement envers cette personne), je pourrais percevoir cette situation très différemment.


Supposons que je comprenne ma réaction actuelle. En d'autres termes, j'ai pu identifier ma souffrance et deviner celle de l'autre en utilisant un outil à cette fin. Mon outil de prédilection pour ce faire est la Connection Practice™ (1).


À ce stade, il serait légitime de poser la question - C'est bien, mais que dois-je faire une fois que je reçois cette information?


C'est là qu'il devient un véritable défi pour l'ego, car son but n'est pas d'améliorer la situation, mais bien de l'enflammer en mettant de l'huile sur le feu. C'est également là où l'utilisation d'un outil pour améliorer notre communication deviendra utile pour mieux traiter la situation.


La plupart des gens n'ont pas appris à être emphatiques, mais plus tolérants et parfois sans tenir compte de leurs propres émotions. Au moins pour quelques-uns de ma génération, ce qui était mon cas. Toutefois, on nous a incités à faire preuve de compassion et à aider les autres.


Cependant, sachant que la compassion est le fruit d'une empathie assumée, il est essentiel d'apprendre à être empathique avec soi-même. Ceci afin d'être capable de comprendre nos réactions, et d'aider les autres si nécessaire...


“Avant de vouloir développer son empathie envers autrui, il est essentiel d'être parfaitement aligné avec soi-même et de faire preuve d'empathie envers soi-même.”


Pour mieux comprendre, voilà ce qu'est l'empathie par rapport à la compassion, selon la neuroscientifique et psychologue Olga Klimecki;


“Alors que l'empathie fonctionne comme un simple miroir des émotions d'autrui, la compassion implique un sentiment de bienveillance, avec la volonté d'aider la personne qui souffre.”


Je dois également ajouter que même si nous nous comprenons mieux grâce à la pratique, nous restons des humains avec un ego. Avec une tendance réactive et d'autodéfense.


Voilà pourquoi nous devons également comprendre que le développement de l'empathie et de la compassion est une pratique. Une pratique avec laquelle nous savons parfois le faire, et à d'autres moments être complètement absorbés par nos réactions égoïstes.


Cela ne signifie pas renoncer à des rapports harmonieux avec soi-même et avec les autres, mais continuer notre éducation en termes de communication (2). Un travail à chaque moment.


Voici un petit exercice pour t'aider dans cette direction lorsque tu te sens menacé par l’autre, l’Auto-écoute active #1. Un outil qu'on retrouve dans mon premier livre - Comment j’ai apprivoisé la fibromyalgie.


Je te souhaite une bonne pratique et continue à faire briller ta lumière.


Monique, tout simplement


(1) Comprendre pourquoi je réagis de cette façon est indispensable si je veux promouvoir la paix, tant en moi que dans les autres. En donnant un nom à mes sentiments et en identifiant mes besoins actuels (qui ne sont pas satisfaits), je peux voir la situation sous un autre angle.

(2) Que ce soit avec soi ou avec les autres.

10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Комментарии


bottom of page