• Monique, tout simplement

Une question de mots qui ont changé ma vie…

J’ai toujours trouvé les mots fascinants, mais leur sémantique parfois difficiles à saisir.


Par exemple, il m’arrive parfois d’utiliser un mot qui sera interprété par mon auditeur ou auditrice dans un sens totalement différent de l’idée que j’ai voulu exprimer. Le contraire est tout aussi vrai. Soit que je vais attribuer le sens à un mot qui n’est pas celui que l’autre a voulu exprimer.


Phénomène que j’attribue, dans certains cas, à la charge émotive que certains mots renferment. C’est lorsque j’ai appris à m’exprimer dans une autre langue que j’ai pleinement réalisé cela.


J’ai grandi en ne parlant que le français. Je n’avais donc pas d’attache émotive rattachée aux mots lorsque j’ai appris l’anglais ou espagnol comme c’est le cas en français, les deux premières m’ayant été enseigné beaucoup plus tard.


Lorsque je m’exprime en anglais ou en espagnol, ce qui peut paraître étrange, est que j’ai souvent l’impression de pouvoir parler sans “l’obligation” de filtrer ce que je dis. C’est comme si j’avais une plus grande liberté d’expression que lorsque je parle français.


J’ai donc fait une petite recherche à ce sujet pour découvrir qu’il y a une explication à ce phénomène (voir #2), du moins en partie. Du point de vue du développement personnel, et selon les experts dans ce domaine, il y a plusieurs avantages d’apprendre à parler une autre langue. En voici quelques-uns.

  • De pouvoir changer votre vie via des expériences pouvant même vous amener à vivre dans un autre pays. Ce qui a été mon cas.

  • D’améliorer vos communications tout en vous donnant une aisance et nouvelle confiance en vous. Hé oui! C’est aussi ce qui s’est produit pour moi (ma croyance étant que je ne pouvais apprendre une autre langue ayant essayé d’apprendre à parler anglais à l’école sans y parvenir).

  • De devenir un voyageur et non plus seulement un touriste. C’est-à-dire, qu’avoir la possibilité de communiquer intimement avec les gens du pays visité enrichit notre vie.

Certains touristes n’auront malheureusement pas la possibilité d’échanger avec les gens du pays visité ne parlant leur langue. Ils vivront de belles expériences, mais pas nécessairement dû aux conversations avec les gens parlants une autre langue que la leur.


Voici une de mes expériences qui encore aujourd’hui me fait dire que d’avoir appris deux autres langues ont ouvert mon esprit et changer ma vie.


Alors que j’étais en Argentine, voyage durant lequel j’ai offert sept conférences en tant que représentante du Canada et Costa Rica, j’ai eu la chance de vivre des expériences uniques.


Lors de la traverse de la Patagonia vers notre prochaine destination, je me suis retrouvée dans un petit village avec climat semi-aride où nous avons passé la nuit (délégation de plusieurs personnes), car encore beaucoup de route à faire pour notre prochaine présentation.


Le lendemain matin, très tôt, je sors du petit hôtel à la recherche d’un endroit pour aller prendre un café. J’ai beau marcher et chercher un resto, mais rien en vue et pas âme qui vive. J'aperçois soudain, du coin de l’oeil, un petit monsieur dans une cour à scrap se dirigeant vers le fond de celle-ci.


Je me précipite (qu’est-ce qu’on ne fera pas pour un café!) vers lui et l’interpèle. Il s’agit d’un Argentin aux origines aborigène. Il est tout menu, cheveux foncés avec un air timide et réservé.


Je lui demande - ¿Cómo está? ¿Discúlpame, podría indicarme dónde hay un lugar para tomar café? (Comment allez-vous? Pourriez-vous m’indiquer un endroit où je peux prendre un café?)— Il me répond (en espagnol)…


“Il est trop tôt, cependant je peux vous offrir un café chez moi. Ma femme est là.” Ce à quoi j’ai répondu, ¡Con mucho gusto! (avec plaisir!).


WOW, quelle expérience!


Cet homme travaillait dans les mines de la région. Sa femme, qui mesurait à peine cinq pieds a peine à me regarder tant elle était gênée. Pour finalement me dire que c’était un honneur pour eux d’avoir ma visite. Leur demeure, qui consistait de lattes de métal et tissus, située au fond de la cour à scrap, se perdait parmi le reste des carcasses de vieux véhicules.


Une fois le café servi avec ce qui ressemblait à une tortilla costaricienne, quoique pas faite avec les mêmes ingrédients, une conversation animée s’ensuivit. Alors qu’il me raconte son expérience dans les mines, il me demande “Avez-vous déjà vu un oeuf pétrifié?”. Un oeuf pétrifié? Non, jamais. Il me dit d’attendre et part vers une autre pièce séparée par une toile.


Il revient avec un tissu noir en velours qu’il ouvre avec beaucoup de précautions. À l’intérieur se trouvent des pierres précieuses et semi-précieuses provenant des mines, dont son oeuf pétrifié. Je ne peux que m’exclamer devant tant de beauté, un vrai trésor! Il me dit soudain, “j’aimerais vous en offrir deux, mais pas l’œuf pétrifié ajoute-t-il. Choisissez ce qui vous plaît”, me dit-il.


Je lui dis merci, mais j’ajoute que je ne voudrais pas les priver de leurs trouvailles. Sa femme me dit que cela serait un honneur pour eux de pouvoir me faire ce cadeau. Ce que j’ai accepté. Voici les deux morceaux/pierres qui m’ont suivi de l’Argentine au Québec avec un séjour de plus de vingt ans au Costa Rica.


Comme vous le voyez, de faire des efforts pour apprendre une ou des langues en vaut largement le coup, même si au départ vous ne pensez pas pouvoir y réussir.


J’ai de plus acquis des expériences qui ont non seulement enrichi ma vie, mais l’ont aussi changé.


Je vous souhaite une belle journée et un super automne.


Continuez de faire briller votre lumière!


Monique. tout simplement


21 vues0 commentaire