“Plutôt que d'essayer d'être brillant, essayez d'être utile” …


Cette pensée a fortement frappé mon esprit, tout comme le marteau qui frappe le clou et le plante d’un seul coup. C'est Julia Cameron qui a prononcé ces mots lors d'un entretien (anglais) avec Marie Forleo sur le thème - The Artist Way - A spiritual path to higher creativity (La voie de l’artiste - un chemin spirituel vers une créativité supérieure).


Après des semaines à travailler intensément sur mon dernier ouvrage, un livre en anglais (1) qui est maintenant dans les mains d’un ami pour une première révision, je me suis retrouvée en fatigue mentale, mais avec le goût de poursuivre l’écriture.


Durant un certain temps ma pensée allait de tous les côtés tout en allant nulle part. J’ai donc fait une recherche sur le phénomène de la “page blanche”. Je me suis aussi inscrite à des ateliers de l’association “J’écris ma vie” par le biais des regroupements FADOQ, soit pour m’assister dans l’écriture de mon prochain livre qui lui sera en français et que j’ai commencé à écrire.


Même si ce n’est pas exactement ce que je recherchais comme cours, je trouve le matériel offert passablement intéressant, en plus d’avoir l’occasion de rencontrer des gens en personne,..enfin! Ce qui n’est pas à négliger après les deux dernières années d’un confinement sporadique nous "forçant” à des rencontres “Zoomish” (je ne sais pas pour toi, mais moi pas mal tannée de me voir sur l'écran et de ne pouvoir interagir avec du “vrai monde”).


Lors de cette recherche, je suis tombée sur de vrais bijoux pour nous aider à remplir notre coupe de jus créatif, peu importe le domaine qui nous anime…même pour ceux à la retraite comme moi. Voici quelques uns de ces trésors.

  • Pour aller au plus simple et évident. Si notre manque de créativité est dû à un épuisement, il faut se reposer. Si à cause d’un enfermement prolongé, d’aller dehors prendre une longue marche en solo (pas avec chum, amis, chien, ni iPod) est suggéré. Cette simple activité peut nous encouragée à faire le plein d’idées.'

  • Utiliser l’outil appelé “rencontre avec l’artiste”, de Julia Cameron, qui est celui de faire, une fois semaine, une sortie qui est “incroyablement intéressante, amicale, frivole et amusante”. En d’autres mots pour s’amuser. Comme par exemple, aller sur la rue Ste-Catherine et jouer une partie d’échecs sur la voie publique avec les grosses pièces placées sur un échiquier. Lorsque j’y vais, j’ai l’impression d’être avec Alice au pays des merveilles:-). Ou encore, aller dans une animalerie pour y flatter un lapin géant appelé Ticoune…s’il veut bien se laisser faire comme le disait Mme Cameron. Etc.

  • Lire un bon roman, ou un article attirant ton attention.

  • Compléter les phrases suivantes: voici ce que j’aime …, ce que je n’aime pas est …, ce dont je veux le plus est …, ce dont je veux le moins est … (suggestion de Julia Cameron).

  • Faire un exercice de regroupement d’idées. C’est quand j’ai lu l’article - 20 trucs pour stimuler votre créativité - que je me suis souvenue d’un document que j’avais créé suite à un exercice que j’ai déjà fait il y a de nombreuses années (2). Ce que j’ai transformé et que je te présente sur ma page web. Ce que j’ai appelé “Regroupement d’idées pour une action ciblée”, soit dans la section outils (voir le dernier en bas à droite).


Comme tu le vois, il y a bien des façons de remplir notre puits d’idées qui soient intéressantes et créatives. Ce qui nous permettra de créer de nouveau. Après tout, nous sommes bien ici pour créer et être utile, non pas pour détruire, même si on oublie parfois que le premier soit primordial à notre survie.


J’espère que le présent article puisse te servir … aujourd’hui, demain ou dans le futur.


Continue de faire briller ta lumière, c'est-à-dire pour une expression ultime de ton plein potentiel créatif!


Monique, tout simplement


(1) Il y a quelques années je me suis lancé un défi, soit d’écrire un livre dans chacune des langues dont je parle. Ayant écrit un premier en français et un deuxième en espagnol, il me restait celui en anglais. Ce challenge vient de prendre fin, mais pas l’écriture que je poursuis maintenant en français.


(2) Lors d’un coaching avec Lawrence Poole, intervenant à Bell Canada dans les années quatre-vingt et aujourd'hui auteur, formateur et conférencier. À l’époque cet exercice était appelé “grouping”, travail qui a eu comme thème principal, la joie. Une joie que j’avais perdue suite à des évènements traumatiques vécus durant l’enfance. Joie avec laquelle j’ai reconnecté plus tard, soit lors d’une cérémonie appelée Hutte à sudation dans la tradition et la spiritualité nord-amérindiennes. Une expérience très puissante que je raconterai peut-être dans mon prochain livre…c’est à voir.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout