top of page

Pas de presse, pas d’agenda … Quel bonheur !

Est-ce difficile de te donner le temps de te trouver, d'avoir du temps rien que pour toi ?

Au mieux de mes souvenirs, ce manque de temps a fini par rendre ma vie malheureuse, top longtemps inconfortable. A la petite école, je rêvais déjà de vacances qui me permettraient de prendre un certain temps pour moi. En tant que jeune adulte, je croyais que la vie de couple et de mariage ultérieur pourrait peut-être m'apporter ceci en marchant avec quelqu'un qui regarde dans la même direction. Mais mon ambition n'était pas la même que celle de mes compagnons, voire de mon mari. Pour ce dernier, c'est la santé mentale qui rendrait sa vie plus compliquée et qui finirait par gagner la bataille (schizophrénie).


C'est après mon divorce, par contre, que j'ai commencé à chercher intensément et à chérir les moments de communion. Communion entre le corps matériel et le corps invisible qui me représente.


Pour un être égocentrique obsédé par le pouvoir, il est très difficile de comprendre et de reconnaître cette notion. Comme le corps physique n'est pas la limite de qui nous sommes, le dépasser devient un acte de foi. Je peux aussi ajouter que la détermination est nécessaire pour continuer à choisir le chemin du cœur et non celui de l'ego. Pas forcément facile.


Il n’est pas donné à tout le monde d’avoir cette ambition. Une ambition invisible au regard de ceux pour qui atteindre les idéaux sociaux est leur but.

J'en ai eu assez de devoir suivre un schéma qui ne correspondait pas à ma nature. J'ai choisi d'écouter la voix qui m'a dit de sauter dans l’inconnu avec confiance. Aller au-delà de mes connaissances pour découvrir ce qui se passait derrière le miroir de l'ego.

Alors que je vivais au Costa Rica, il y a eu des moments de grande tranquillité où la pression d'avoir à produire un certain résultat ne faisait pas partie de mon quotidien. Je me savais faire la bonne chose, tout simplement. C’est dans ces moments que ma force créatrice était à son comble.


Il est intéressant de noter que j'ai eu plus de facilité à vivre en toute "confiance" (sentiment de faire la bonne chose) dans ce petit pays qu'ici, au Québec. Tout simplement parce que les gens là-bas avaient un plus grand sentiment du divin dans leur vie. Je ne parle pas des religions, mais de la foi en l'existence d'une force qui leur est "plus grande".


Cette semaine, j'ai à nouveau ressenti cette sensation en faisant du vélo. Une belle journée où la tranquillité et un sentiment de gratitude étaient présents. J'ai ressenti une parfaite harmonie avec moi-même, la nature et le divin.


Du plus loin que je me souvienne, ce sont ces moments qui ont été ma source d’inspiration. Ajoute à cela l’ambition ultime de vivre en paix intérieurement.


Oui, un pur bonheur ! Des moments de communion avec toi-même que je te souhaite très nombreux. (1)


Je te laisse à présent sur un petit exercice qui ne prend pas beaucoup de ton temps et qui a le potentiel de t’offrir un de ces moments. Un instant de communion avec toi-même.


Bonne semaine! Monique, tout simplement


Contempler l'infini



- Appuie cette photo contre un mur blanc ou pâle ;

- Allume une bougie et place-la sur le côté gauche de la photo, un peu en avant de celle-ci ;

- Ferme la lumière dans la pièce;

- Assois-toi confortablement devant la photo à environ 1 mètre de distance (mettre un coussin pour t'asseoir) ;

- Prends quelques respirations profondes ;

- Regarde la photo les yeux mi-clos ;

- Respire normalement et balaie du regard ( avec un mouvement très lent, de gauche à droite), sans fixer la photo ;

- Contemple la photo entrant doucement dans la constellation de l'œil.

- Prends conscience de ta respiration ;

- Prends le temps qu'il te faut ;

- Lorsque tu as terminé, écris ce que tu as vécu.


Profite au maximum de ce moment avec toi-même !


Monique, tout simplement


(1) Remarque :vivre en paix avec soi-même et avec les autres, ce n'est pas ignorer les problèmes qui ne manqueront pas de se présenter sur notre chemin, mais les affronter avec sérénité. Quel beau défi, non ?



10 vues0 commentaire
bottom of page