top of page

Le moment où tout a changé

La plupart des individus auront connu, à un moment ou à un autre, un événement qui a eu un impact considérable sur leur existence. Certains individus pourraient être confrontés à un accident ou à une maladie. Pour d'autres personnes, cela se produira en raison d'un divorce, de la naissance d'un enfant, d'un nouvel emploi ou d'une promotion, etc.


C'est une collision entre deux autobus, décrite dans le récit qui suit, qui a été l'événement qui va remettre en question le cours de la vie de la protagoniste. Jacqueline est passagère de l'un des véhicules impliqués dans l'accident.


Il est possible que derrière une tragédie se cache parfois l'opportunité de se révéler à soi-mêmes de manière plus authentique. C'est ce qui se produira pour Jacqueline.


Le moment où tout a changé, partie 1

Je me sens maintenant en mesure de pouvoir rechercher une nouvelle résidence dans la vallée centrale. Après quinze années passées dans une ville où les températures les plus élevées sont la norme, je suis prête pour un changement. La température dans la vallée centrale (capitale du Costa Rica) est plus fraîche que celle du sud du pays.


Je pratique l'Aïkido depuis deux ans, une forme d'art martial qui offre aussi un mode de vie se rapprochant au mien. Un art basé sur les philosophies japonaises et développé par Morihei Ueshiba. "Il affirme que l'Aïkido est à la fois la pratique de l'amour et l'étude de cet esprit."

Il continue en considérant les vertus de cet art martial vénéré, invitant le lecteur à se connecter à l'univers à travers l'Aïkido, et finalement à unifier le divin et l’humain. Voie de l'harmonie.

Après avoir eu une conversation avec le Sensei qui enseigne l'Aïkido à San José, ce type d'art martial a retenu mon attention. L’idée d’unifier le divin avec l’humanité m’a vraiment interpellé.


Mais …


J'habite à trois heures de route de la capitale et je ne sais pas si j'aurai le courage de m'y rendre chaque semaine. Je devrai passer la nuit à San José. Après un moment de réflexion, je décide de l'essayer pendant un mois.


Dojo de Sabana Sur, San José, Costa Rica

J'arrive toujours au dojo (2) un peu plus tôt, ce qui me laisse le temps de m'échauffer. Ce matin-là, j'ai décidé de le faire en dansant, une activité que j'utilise souvent pour évacuer le stress.


Les étudiants commencent à arriver. J'essaie de m'étirer une dernière fois avant le cours, mais mon muscle du mollet droit se déchire en le faisant. Une douleur intense m'arrache un cri. Je me rends rapidement compte que je ne pourrai pas suivre activement le cours car j'ai du mal à marcher. J'ai de la chance d'avoir mon shinai (3) avec moi, puisque je pratique aussi le Kendo - (vidéo) (4),  l'art du combat. Mon shinai me servira de canne pour marcher, pensais-je.


Je suis très déçue car je suis aussi à San José pour visiter quelques appartements pendant mon court séjour. Je dois absolument trouver un moyen de pouvoir visiter ceux-ci.


Je quitte le dojo et dis au revoir à mon Sensei - maître ou professeur - et aux autres élèves avant de me reposer à l'auberge, où je resterai pour le reste de la journée. J'espère que demain je me sentirai mieux. Si je peux marcher, j'opterai pour les taxis ou le bus.


Je ne peux plus faire grand-chose aujourd'hui de toute façon. J’en profite pour lire tout le reste de l'après-midi. Lire peut parfois me rendre somnolente. Aprés deux heures de lecture je commence à m'endormir, mais j’ai aussi faim. Je me prépare et me dirige vers la zone commune où se trouve une cuisine équipée pour préparer mon repas. C'est l'heure du souper. D'autres personnes peuvent donc également utiliser les installations. Je vois qu'il y a une dame en train de préparer son repas.


« - Bonjour! Vous êtes en vacances?


– Non, je veux m'établir au Costa Rica, donc je suis ici pour trouver un appartement. Cependant, je ne parle pas espagnol, ce qui rend mes recherches plus difficiles. Je m'appelle Allison.


– C'est un plaisir de vous rencontrer, Allison. Je m'appelle Jacqueline. Depuis les dernières quinze ans, je vis au Costa Rica, mais je vis au sud de San José. Je réside dans la ville de San Isidro del General. Connaissez-vous le sud du pays ?


– Non, je n'ai pas encore eu la chance de visiter cette partie du pays.


– C'est la première grande ville du sud, en partant de San José. Mon intention est aussi de trouver un appartement à Chepe, un surnom également donné à San José. Je parle couramment l’espagnol. Même s'il m'est difficile de me déplacer dans le moment, comme vous pouvez le constater, je peux peut-être vous servir d'interprète demain. Bien sûr, si marcher plus lentement que d’habitude ne vous pose pas de problème ?


– Pas de problème, Jacqueline. Cela me sera très utile ! 


– Ok, rendez-vous à l'entrée de l'Auberge à 9h demain matin. Est-ce que cette heure vous convient ?


– Oui, j’ai hâte à demain. C'est un plaisir de vous avoir rencontré ! - »


Le lendemain matin …


« – Bonjour, Allison ! ¿Qué tal? Une façon courante de saluer un ami en espagnol. Avez-vous déjà commencé à suivre des cours d'espagnol ?


– Non. Trouver un appartement est ma priorité. Je m'incrirai à des cours d’espagnol après.


– Ça fait du sens. Allison me montre une liste avec les appartements qu'elle veut visiter.


– Rohrmoser est l'endroit où se trouve le premier appartement sur votre liste. Prenons le bus pour s'y rendre, c'est tout près d'ici. Nous pourrons revenir ensuite en taxi après la visite. Ce sera plus simple.


– D'accord, faisons ça. »


Quelques arrêts de bus après que nous l'ayons pris, l'autobus dans lequel nous sommes percute un autre bus de plein fouet. Je suis propulsée vers le parebrise, car rien en avant de moi peut m'arrêter. Mais une force (quelqu’un?) m'attrape par le bras gauche, me ramenant vers l'arrière er me faisant m'écraser sur le métal d'un accoudoir cassé situé à l’opposé du siège avant d'où je me trouvais. Je reçois un coup violent sur le sternum. J'aperçois des étoiles avant que tout ne devienne noir.


Je reprends mes esprits et me retrouve assise par terre, essayant de respirer et ayant du mal à trouver de l’air. Quelqu'un essaie de m'aider à me lever. Je lui crie : « No, no me toques ! (Ne me touche pas) –». Je veux pouvoir “scanner” mon corps et prendre le temps d’évaluer mon état. Je n'arrive pas à me lever, j'éprouve beaucoup de douleur.


Allison, qui est assise derrière moi, a été préservée par les sièges avant où j'étais assise. Le conducteur et moi sommes les seuls à avoir été blessés. Les autres passagers sont secoués, mais ils ne sont pas blessés. Cependant, le chauffeur présente des éraflures et des coupures sur son visage et ses bras. L'éclatement du parebrise sous l'impact est la cause de ces dernières. Il est indéniable que le conducteur est en situation de détresse.


Une première personne vient nous prêter main forte et nous informe que l'ambulance est en route. Pour des raisons de sécurité, il nous demande de ne pas bouger.


Dans l'attente de secours ma tête repasse l'accident. Je me vis me diriger vers le parebrise. Qu’est-ce qui m’a donc “tiré” pour finir ici, assise parterre et loin du parebrise ? J'ai vraiment eu l'impression que quelqu'un ou quelque chose (?) m'avait attrapé et tiré vers l'arrière. Mais en discutant avec des gens dans le bus qui étaient assis derrière moi, ils me disent que personne ne m'a attrapé. Mais ils ont aussi vu que j'ai été projeté vers le parebrise. C'est bizarre, vraiment bizarre.


En volant vers le parebrise, j'ai été submergé par un flash de mon enfance. En même temps, une voix m'a annoncé que mon cœur avait eu besoin d'être ouvert.


Après cet événement, tout a changé… Partie 2, à suivre…


(1) Moriteru Ueshiba est le petit-fils de Morihei Ueshiba, qui est également maître d'Aïkido.

(2) Un dojo est le lieu où les étudiants pratiquent les arts martiaux.

(3) Dans la pratique de l'art du Kendo (4), l'épée est en bambou. Épée appelée « shinai ». J'ai moi-même fabriqué mon shinai, car le bambou était facilement accessible dans la région.

(4) Le Kendo est un art martial traditionnel japonais originaire des samouraïs, ou guerriers du Japon féodal, combattant avec des « épées ».

11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page