La traversée du temps ...

... sur la rive colorée du temps qui coule dans son lit.

Elle a environ onze ou douze ans. Son nom, Jacqueline.


“Ce n’est pas possible, si la vie c’est “ça”, je ne suis pas certaine de vouloir la vivre. Il doit y avoir plus.”


Jacqueline ne peut croire que la vie puisse se résumer à dormir, se lever, aller à l’école où elle se sent comme un poisson hors de l’eau qui ne peut plus respirer. Sentiment combiné par la crainte que ses peurs et un secret imposé puissent être découverts par les gens qui l’entourent.


Avec la sagesse de l’enfance, elle souffre déjà des affres de générations passées.


C’est là qu’elle fait la promesse de faire le nécessaire pour trouver la voie à ce qui donnera un sens à sa vie, mais aussi à ceux qui suivront.


“La douleur traverse les lignées familiales jusqu'à ce que quelqu'un soit prêt à la guérir

en lui-même. En passant par l'agonie de la guérison, vous ne transmettez plus

le calice empoisonné aux générations qui suivent. C'est un travail

incroyablement important et sacré.”

Stéphi Wagner


Tout comme cette fleur appelée - oiseau de paradis - le travail de guérison apporte une plus grande ouverture, la beauté, la paix intérieure et une liberté retrouvée.


Ce qui n’est malheureusement pas toujours perçu comme tel par la société, celle qui juge, qui condamne trop facilement et rapidement laissant aux guérisseurs comme seul choix le retrait de celle-ci. Dans certains cas, ce retrait sera temporaire, pour d’autres, permanent.


Il est possible que ce chemin soit ardu et long, mais jamais ennuyant. L’engagement sur celui-ci ne peut, ni être imposé, et encore moins forcé comme on le ferait à une oie en la gavant de force pour qu’elle puisse produire un foie gras de qualité. Le prix à payer pour cette imposition est une piètre qualité de vie et une mort intérieure certaine.


Se rendre à la joie est un chemin solitaire, même s’il y aura sur le chemin du travailleur de lumière des messagers porteurs de sagesse. Ce qui pourra l’aider à raccourcir la courbe de son apprentissage, de reconnaitre l’essentiel, ainsi que d’accepter de composer avec ce qui est.


Pour Jacqueline, et quelques-uns de ses amis, briser le miroir de l’auto-contemplation est devenu leur style de vie. Une vie remplit d’aventures, dont certaines dépassent l’entendement de la société stéréotypée par les dogmes et croyances illusoires.


Épopée autobiographique romanesque, dont la principale instigatrice sera Jacqueline. Un livre qui j’espère pourra être offert au public en 2024, ou j’aime à croire, avant.


En attendant ce moment, je t’invite à visiter cette page qui saura sans doute t’inspirer à rejoindre l’équipe de - Monique, tout simplement - pour participer à la guérison au profit des générations futures.


Bon mois de novembre!


Continue de faire briller ta lumière, car seulement toi peut le faire.

Monique, tout simplement



14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout