top of page

La souffrance trop souvent gaspillée

Dernière mise à jour : 9 déc. 2023

Même si je pense que la souffrance n'est pas nécessaire, je crois qu'en présence de la douleur, il n'est pas indispensable de tomber dans le piège de la souffrance. Telle était la thématique de mon tout premier livre. Ne pas devenir l’esclave d’une douleur ou d’un diagnostic, mais l'utiliser pour grandir.


Il est indéniable que dans la vie humaine la douleur soit présente. Quoi qu'il en soit, je ne souhaiterais jamais à quelqu'un de souffrir. Je lui souhaite néanmoins la grâce et la transformation qui peut parfois en résulter. Dans mon cas, c'est après un de ces instants de souffrance que la graine d'un premier livre a été plantée.


Je fais souvent référence à la paix intérieure. État auquel je crois, état qui m'envahit de temps en temps, mais pas de façon constante. J'aimerais pouvoir être en paix tout le temps, mais il m'arrive de me laisser emporter par la souffrance qui existe dans le monde.


« La douleur est inévitable, mais la souffrance est facultative ».

Une déclaration de Nicole Bordeleau qui suppose que nous n'avons pas nécessairement le contrôle de la première, mais de la deuxième oui.


Quand on se sent au bord de la fatigue ou du désespoir, par exemple, on souffre. C'est à ce moment-là qu'il pourrait être utile de se parler en tant qu'ami (e). Voilà ce que j'ai appris à faire au fil des ans. Une de mes pratiques consiste à m'adresser à la partie de moi qui souffre en demandant à "cette amie" de me poser quelques questions (1) :


  • Qu’est-ce qui ne va pas ?

  • Quel est ton besoin le plus urgent ?

  • Essaies-tu de contrôler quelque chose qui est hors de ton contrôle ?

  • Que puis-je faire de mieux pour toi ?

  • S'il y avait une solution à cette souffrance, quelle serait-elle?


Choisir la misère au lieu du bien-être n'aide personne. Tu es d’accord ? Si je m'aime, si je m'apprécie et si j'apprécie la beauté, la joie et le bonheur, je ne peux qu'irradier l'abondance et la plénitude. Pour y parvenir, il est important d'écouter attentivement l'être souffrant en nous.




Même s'il n'est pas donné à chacun de savoir exprimer ses sentiments pour ne pas avoir les mots pour le dire, il est possible de l'apprendre et de le mettre en pratique. J'irais même jusqu'à dire qu'en apprenant à identifier comment on se sent, on épargnera beaucoup de souffrances. Nous pourrons ainsi mieux nous comprendre et identifier la source de cette détresse.


Je te souhaite de beaux moments de paix intérieure, des moments où tu pourras faire resplendir au maximum ta lumière.


Monique, tout simplement


(1) Réaliser cet exercice simple devant un miroir est très puissant !



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page