top of page

L’appel d’une contrée oubliée



Je me suis souvent demandé pourquoi le parcours est si différent d'une personne à l'autre. J'ai trouvé de nombreuses explications, mais celle qui a capté mon attention et qui a le plus de sens pour moi pourrait être résumée comme suit.


Ce que je dis ci-dessous suggère que le concept de réincarnation puisse exister, ce à quoi je ne suis pas convaincu (1). Je ne suis pas convaincu que “Monique” puisse revenir en tant que “Thomas” ou “Joséphine” à la mort de “Monique”. Toutefois, je suis convaincu que l'énergie qui a formé l'expérience de “Monique” puisse perdurer éternellement.


Est-ce bien le cas? Je ne sais pas, et il est peu probable que je reçoive la réponse. Pourquoi ? Je suis convaincu que cette énergie infinie et la physicalité appelée "Monique" évoluent sur deux plans différents. Comment puis-je le savoir? Ceci fait partie de la connaissance silencieuse, celle que je ne peux ni vérifier, ni contester. Car je le sais, tout simplement... Quoique j'aie vécu certaines expériences me prouvant qu'il en est ainsi.


Il n'est pas nécessaire que tu croies ou non ce que je viens de dire. Pourquoi ? Parce que nous avons tous des croyances et un cheminement différents, mais avec quelque chose de commun qui anime nos vies - l’Amour.


“Ce sont souvent ceux qui pensent avoir le plus radicalement donné leur vie pour lui (L’Amour) qui ont à franchir les plus grands abîmes pour se laisser transformer par lui. Tant de résistances les tiennent. Tant d’obligations, de croyances, de vénérations…Pour devenir créateurs de leur propre existence il leur faut se laisser traverser par une énergie d’amour qui emporte tout sur son passage.”


Ma vie a connu une explosion vers la fin des années quatre-vingt, ce qui a modifié ma vision de celle-ci. Ce qui m'a aussi incitée à accepter l'appel d'exploration de cette contrée oubliée : le Soi dissimulé sous le nuage de l'ego. En réalité, il n'y avait plus de possibilité de revenir en arrière.


J'apprécie énormément la description que Jean Lavoué a faite de ce moment.


“C’est une déflagration qui amène un être à se retourner en lui-même. Elle a souvent été précédée de lents cheminements intérieurs, de secrètes prises de conscience, avant que l’Événement ne surgisse un jour. C’est comme une évidence, une fulgurante qui déchire le ciel sombre auquel ces êtres-là étaient habitués. Le courage de se mettre en route leur vient de beaucoup plus loin qu’eux-mêmes. La rencontre qui les illumine n’a pas toujours besoin d’être nommée. Ils sentent pourtant qu’à l’allégresse qui les saisit, une rencontre a bien eu lieu. Et qu’elle sera désormais chevillée en eux à cette foi nouvelle.”


M. Lavoué évoque le courage. Même si je ne pensais pas que le courage soit inclus dans cet appel. Il m'était impensable de ne pas suivre cette voie/voix. Ce type de bravoure (absence de peur) a été très salutaire à ma démarche. Par exemple, m'exprimant uniquement en français et n'ayant pas d'attrait particulier pour le voyage, j'ai pourtant appris deux nouvelles langues en vivant à l'étranger et donné des conférences dans divers pays. Répondre à un puissant appel de l'âme en s'exilant pendant vingt-cinq ans a, oui, nécessité du courage.


C'est ce que tu as peut-être toi-même vécu, non pas en t'exilant, mais en prenant un virage à 180° dans ta vie. Est-ce que tout et chacun répond à ce genre d'appels? Il est possible que ce ne soit pas le cas, mais...


À mon avis, ce n'est pas seulement le fait de certaines personnes, contrairement à ce que j'ai lu. Il est possible que chacun ne fasse pas un grand saut dans le vide, mais ils feront néanmoins de leur mieux pour évoluer en fonction de leurs croyances. Il y a même des individus qui pourraient penser de ces gens - ils ne changeront jamais! Ce n’est pas le cas, car ils évoluent aussi, à leur rythme. Le lot partagé par tout le monde.


Quel que soit le chemin que nous empruntons, les besoins fondamentaux de l'être humain demeurent inchangés. Entre autres, le besoin de se réaliser, de se sentir en sécurité, d'aimer et d'être aimé, et de vivre un bien-être au quotidien. En partie, nous pouvons l’attribuer à un petit noyau dans le cerveau appelé - amygdale. Savais-tu que…


“Lorsqu’une personne est éveillée, l’amygdale (2) participe à des ondes cérébrales complètes d’énergie qui se produisent douze à cent fois par seconde, en posant essentiellement les questions suivantes : « Suis-je en sécurité, est-ce que je compte?” (3)


L'amygdale est un petit organe du cerveau qui nous avertit d'un danger, qu'il soit réel ou imaginaire. En plus de pouvoir évaluer la qualité de nos émotions. Je te recommande vivement de lire l'entrée sur Wikipedia qui explique bien l'utilité de ce noyau dans le cerveau (4) et l'impact qu'il a sur notre existence. Il te fera également prendre conscience des différences entre les hommes et les femmes en relation à ce noyau. Très intéressant.


Chez les personnes souffrant du TSPT (troubles de stress post-traumatique), la raison d’une réaction qui semble en apparence irrationnelle, aura souvent sa source dans l’amygdale. Cette dernière aura emmagasiné une expérience traumatique, qui, même si elle n'existe plus, pourra encore faire des ravages au niveau émotionnel.


Il est encourageant de savoir que nous pouvons calmer l’anxiété liée à l’amygdale. En Ayant recours, par exemple, à des techniques de réduction du stress en pratiquant : la méditation, la respiration lente et profonde, l'exercice, et ainsi de suite.


Trois techniques très efficaces sont l’EFT (Techniques de libération émotionnelle), l'Ho'oponopono et la Pratique de Connexion (Connection Practice™). Ce que j'utilise depuis 2007 lorsqu'en présence d'anxiété, de déprime passagère ou de trouble émotionnel. Ce que la plupart d'entre nous expérimentent occasionnellement.


Je te souhaite de passer un super bel été, saison estivale qui est officiellement arrivée vendredi dernier à 16h30.


Continue de faire briller ta lumière en suivant la voie de ton cœur, celle qui est enfouie sous le nuage de l'ego.


Monique, tout simplement


(1) Réincarnation: “migration de l'âme, qui, au moment de la mort, passe dans un autre corps.” Larousse.

(2) “La fonction essentielle de l'amygdale est de décoder les stimuli qui pourraient être menaçants pour l’organisme."

(3) Traduction de l’anglais d’un passage du livre de Sarah Peyton, Your resonant Self, pg 26.

(4) Il a également été révélé que certaines personnes, dont ce noyau est défectueux, ne ressentiront pas la peur. Ils ne reconnaîtront pas plus cette sensation chez les autres.

9 vues0 commentaire

Comments


bottom of page