top of page

Attention aux "blues" qui font déchanter!

J'espère que la semaine qui vient de s'écouler a été bénéfique pour toi. De mon côté, elle a été riche en rebondissements. Malheureusement, j'ai débuté celle-ci par un incident énergétique dont je connais la raison.


Bien que je ne sois pas accro à des substances illicites, il m'arrive parfois de me sentir comme un toxicomane. Il/elle est conscient/e que la drogue n'est pas bénéfique pour sa santé, mais il/elle espère et souhaite croire qu'il pourra maîtriser sa consommation (dans les limites du raisonnable :-). Malheureusement, c'est souvent le contraire qui se produit, c'est la substance qui finira par prendre le dessus sur nos vies.


Il y a plusieurs décennies, j'ai pris en main ma santé mentale en explorant les causes de mes périodes de mélancolie. Comme le rideau noir qui clôt une pièce de théâtre, c'était pour moi un trou noir qui s'ouvrait. Je me suis retrouvé sans lampe de poche pour faire face à cette obscurité. Période sombre qui pouvait persister pendant des semaines sans comprendre le pourquoi et sans savoir comment y remédier. Jusqu'à ce que je découvre les déclencheurs, notamment le sucre raffiné. Comment ai-je pu le découvrir, te demanderas-tu?


En effet, il aurait été aisé d'utiliser une petite 'pilule de bonheur' pour contrôler mes humeurs. Ce que les professionnels de la santé m'ont tous recommandé à l'époque. Cependant, ce n'est pas le chemin que j'ai finalement décidé de prendre lorsque j'ai commencé ma trentaine. Instant où j'ai pris le rôle d'observatrice de mes habitudes.


J'ai donc pris le taureau par les cornes, en consacrant du temps à la recherche de réponses à mon problème. Cela nécessite effectivement du temps, de la persévérance et de la discipline, en plus d'un accompagnement professionnel lorsque cela est requis. À l'occasion, j'ai utilisé cette ressource.


D'après ma perception, il était envisageable que mes sautes d'humeur soient associées à mon régime alimentaire et au déséquilibre hormonal. J'ai donc entamé ma recherche à ces niveaux. En te rendant sur mon site, tu pourras trouver le concept de base à partir duquel j'ai créé une grille (1) qui m'a servi de plan de match. Ce qui m'a aidé à identifier, non seulement la (les) substance qui provoquait ces baisses d'énergie, mais aussi le schéma qui m'amenait à cet état dépressif. Si je consommais du sucre raffiné pendant trois jours consécutifs par exemple, plutôt que du sucre de source naturelle, je me mettais en danger de voir le rideau de noirceur s'abattre sur ma vie.



Dans mon cas, cette noirceur se manifeste comme si un tsunami venait de frapper, entraînant l'ouverture du barrage des larmes et une sensibilité accrue. Pour me protéger de cela, je construis un bouclier sous lequel un volcan est en ébullition, le temps de retrouver mon équilibre. C'est bien plus facile à dire qu'à faire, surtout lorsqu'une explosion se produit alors que je suis dans la foule!


Heureusement, cette réaction n'est que passagère. En d'autres termes, la réaction chimique qui a entraîné le déséquilibre est bien présente dans le corps. Dans une telle situation, ma seule option est de prendre conscience de la situation et de tenter de retrouver l'équilibre en modifiant mon alimentation et mes habitudes. En outre, en utilisant ma boîte à outils pour m'assister dans cette tâche, car les tourments que cette réaction chimique peut engendrer sont vraiment handicapants. Non seulement pour moi, mais également pour les personnes qui m'entourent. (1)


Pourtant, cela ne se produit pas uniquement pour moi. Si tu en doutes, fais une recherche à ce sujet. Tu verras que beaucoup de gens souffrent d'un déséquilibre des humeurs. Il est possible que ce déséquilibre soit provoqué, non seulement par leur consommation de sucre (raffiné), mais aussi par certains additifs présents dans leur alimentation. Une fois de plus, il est primordial d'acquérir une meilleure connaissance de soi et de se renseigner afin de mieux vivre avec soi-même et les autres.


Se désintoxiquer en douceur - Pour se désintoxiquer et arrêter le sucre, l'idéal est de faire des bonnes nuits, de se détendre, de trouver du positif et du réconfort ailleurs. Le sport est bien sûr recommandé, mais aussi la consommation de tisanes pour se nettoyer et couper l'envie de sucre chaque fois qu'elle advient.

Ma passion pour la créativité (2), le développement personnel et ma résilience m'ont permis de découvrir ce qui n'allait pas. Ce que Marie Forleo exprime en disant que tout est figureoutable", c'est-à-dire que tout problème a sa solution.


Avant de conclure, voici un dernier point. La culpabilité ne peut qu'aggraver la situation lorsque nous vivons les "blues du sucre", c'est-à-dire en cas de comportements moins que parfaits alors que nous sommes en déséquilibre. Il est préférable de retrouver ses esprits et d'expliquer, si la situation le permet, ce qui se passe pour nous au lieu de chercher à le dissimuler. Ce qui peut entraîner des conséquences indésirables.


Même si nous sommes conscients de ce qui se passe, nous ne sommes pas toujours en mesure de maîtriser les répercussions du tsunami provoqué par les blues du sucre. Cependant, il faut garder à l'esprit que"Les changements hormonaux amorcés par la nourriture raffinée peuvent provoquer la dépression". Il peut donc arriver qu'il soit nécessaire de consulter un professionnel de la santé. Cela pourrait nous aider à comprendre, car la dépression peut avoir d'autres causes que l'intolérance alimentaire.


Sois donc attentif (ve), surtout que la journée de la Saint-Valentin approche à grands pas et avec elle le chocolat en grande quantité. Bonne journée de l'amour et de l'amitié ❤️❤️❤️.


Monique, tout simplement


(1) Ce que tu retrouves aussi dans mon livre - Comment j'ai apprivoisé la fibromyalgie.

(1) Si tu connais quelqu'un qui est habituellement joyeux mais qui soudainement manque d'écoute, sois celui ou celle qui saura faire preuve de compassion.

(2) De faire tomber et exploiter les obstacles qui se trouvent sur mon chemin (3).

(3) Est-ce que l'astrologie traditionnelle n'aurait pas une influence quelque part ? D'après cette source, mon signe astral est le 'bélier', avec une prédominance de 'lion' :-).

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page