top of page

As-tu déjà pensé à cela?

Que dans ce qu'est la paix et l'amour il n'y a aucun mouvement ? Tandis que dans les préoccupations et la dissociation le mouvement est effervescent?


Pense à une époque où tu étais hors d'équilibre, ou même, par exemple, avec des douleurs “inexplicables”. Tu as probablement recherché, soit la cause soit le comment tu pourrais y remédier, n’est-ce pas? Par contre, quand on est en paix, on ne se pose pas de questions, on est en paix, tout simplement et on savoure ce moment. Tu fais UN avec cet instant.


Je ne parle évidemment pas du moment où tu as gagné à la loterie, ou même réussit un exploit de dépassement. Dans ces deux derniers cas, il y a aussi mouvement sous forme de questionnement. Par exemple, que vais-je faire avec cet argent, où vais-je l'investir et comment vais-je le dépenser? Ou encore, - je suis tellement content(e) de m’être surpassé(e)…tout en pensant déjà au prochain défi:-).


Les préoccupations, la recherche de l'amélioration de sa vie quotidienne et de sa situation en général seront toujours présentes dans l'expérience humaine. Elle le sera plus ou moins selon les individus (selon leurs antécédents personnels, leur éducation (selon le modèle reçu), leurs expériences, leur génétique, etc.).


Ce qui m'amène au degré de stress que chacun de nous peut éprouver quand nous sommes concernés. Nous avons pu, par exemple, constater que le taux de stress chez les gens était pratiquement palpable durant la pandémie. Répercussions qui se font toujours sentir pour bien des gens (25% d’augmentation du niveau d'anxiété - mondialement).


Toutefois, certaines personnes affirment qu'elles ne vivent jamais de moments stressants. Est-ce possible? La réponse est négative. Toutefois, il est possible d'apprendre à le contrôler et à avancer malgré la présence de facteurs de stress.


“Selon l'Organisation internationale du travail (OIT), le stress est la réponse physique et émotionnelle à un préjudice causé par un déséquilibre entre les demandes perçues et les ressources et capacités perçues des individus pour faire face à ces demandes.” (1)

L'une des premières choses à faire pour mieux gérer la réaction aux éléments stressants, est de décomposer nos pensées anxiolytiques.


Prendre note que nos pensées anxieuses ne nous définissent pas, car seulement là pour nous aider à évoluer. Ces pensées peuvent cependant modifier notre perception de ce qui se passe quand nous nous sentons plus mal.


Mon outil favori pour trouver une perception correcte de la situation, sans avoir à ruminer de midi à quatorze heures, est la Pratique de Connexion (PC).



“La Pratique de Connexion est un ensemble de compétences qui unissent ton empathie et ta perspicacité et accélèrent ta croissance personnelle et professionnelle. Nous atteignons l'empathie grâce à une connexion consciente à nos sentiments et à nos besoins en devinant respectueusement (2) les sentiments et les besoins de toute personne impliquée dans la situation.


Nous atteignons notre nouvelle perception avec ce qu'on appelle la cohérence cœur-cerveau. C'est une façon de tout synchroniser dans notre corps afin que nous fonctionnions de notre mieux pour avoir accès à ces informations.


Lorsque tu associes empathie avec cette nouvelle perception, il se produit une synergie qui crée un partenariat puissant qui maximise ton intelligence sociale et émotionnelle”. (3)


Il est donc avantageux de prendre le temps de comprendre ces moments de préoccupation. Voici quatre bénéfices que nous apportera la Pratique de Connexion dans nos vies.

  • "Nous atteignons notre fonction cérébrale maximale, ce qui nous aide à résoudre des problèmes intuitivement;

  • Nous gagnons à libérer nos sentiments négatifs en toute sécurité et rapidement, ce qui nous permet de revenir à notre mode créatif;

  • Nous apprenons à résoudre nos conflits pacifiquement;

  • Nous acquérons une plus grande confiance en soi afin de donner le meilleur de nous-mêmes."


N’hésites pas à me contacter si tu te sens interpellé(e) d'en savoir plus sur cette technique. Je me ferai un plaisir de te présenter cet outil.


De plus, si tu habites sur la rive sud de Montréal, sache que j'offrirai une conférence le 2 octobre prochain à Boucherville pour parler de cette façon d'approcher notre bien-être.


Amuse-toi et laisse briller ta lumière.


Monique, tout simplement




(2) Nous n’avons pas besoin d’avoir vu juste en “devinant” les besoins de l’autre. Lorsque nous travaillons avec l'outil Pratique de Connexion, nous n’essayons pas de trouver des solutions à la situation de l’autre, on apprend à écouter avec empathie.

(3) Extrait traduit d’une vidéo en anglais. Explication de l’auteure de la Pratique de Connexion.


13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page